Back
Image Alt

Quel est le pourcentage d’un commercial ?

L’agent commercial est un mandataire agissant pour le compte d’un tiers auprès des clients. Il s’agit d’un négociateur qui est chargé de négocier et de conclure des contrats de ventes, de location ou de prestations de services pour le compte d’un mandat. Qu’il soit un commercial indépendant ou salarié, il perçoit des pourcentages sous forme de commissions sur le chiffre d’affaires conclu. Voici le pourcentage des différents représentants commerciaux.

Le pourcentage d’un commercial immobilier indépendant

Avant de déterminer la rémunération d’un commercial immobilier indépendant, il serait préférable que vous ayez une idée sur la notion de commission.

A lire en complément : Les avantages inestimables d'une formation interne pour les entreprises

La notion du pourcentage d’un commercial immobilier indépendant

C’est la loi Hoguet qui encadre la commission d’un agent commercial immobilier indépendant. C’est cette même loi qui règlemente l’activité des professionnels immobiliers. Le commercial immobilier indépendant ne perçoit pas un salaire ou une rémunération fixe minimum. C’est son statut d’indépendant qui lui interdit cela. Quand il négocie un contrat ou conduit une opération de vente à terme, il touche un pourcentage. Cette rémunération est calculée sur les honoraires de l’agence qui l’a mandatée pour procéder à la finalisation de la transaction. La disposition légale qui impose cela est l’article L 134-1 et suivants du code de commerce et le contrat du commercial.

Les honoraires du commercial sont compris entre 3 % et 8 % du prix total du bien. Ce taux de rémunération varie parfois selon le montant total de la transaction et sa fréquence. En France, vous aurez un pourcentage qui varie entre 35 % et 90 %, mais en fonction de chaque structure mandataire.

A lire aussi : Comment mettre en place MBN dans votre entreprise ?

Le pourcentage d’un commercial immobilier indépendant au service d’un réseau immobilier

Si le commercial conduit l’opération jusqu’à la signature définitive de l’acte de vente, il bénéficie d’une rémunération. Les réseaux immobiliers proposent pour leurs commerciaux un taux qui varie entre 60 % et 90 %. Pour cela, sur une vente de 600 000 euros, les honoraires de l’agence seront fixés à (600 000 × 6 % = 36 000 euros). Dans ce montant de l’agence, le commercial aura une rémunération de (36 000× 75 %= 27 000 euros).

Le pourcentage d’un commercial immobilier indépendant au service d’une agence immobilière

Dans une agence immobilière, le pourcentage d’un commercial immobilier indépendant oscille entre 40 % et 60 %. Cette commission est calculée sur le montant honoraire de l’agence en fonction des termes négociés. Autrement dit, la commission du commercial se base sur le prix final que le commercial fait entrer dans la caisse. L’agence immobilière tient compte de deux paramètres concernant le type de mandat qui peut être simple ou exclusif. De plus, pour une sortie ou une entrée de mandat, vous aurez les pourcentages suivants.

  • Pour une entrée de mandat : la commission mandat simple est comprise entre 20 à 22 % ; pour le mandat exclusif, elle oscille entre 24 à 26 %.
  • Pour une sortie de mandat : le pourcentage du mandat simple et exclusif oscille entre 18 à 22 %.

Retenez que ce pourcentage est calculé sur le montant de la commission perçu par l’agence immobilière.

Le pourcentage d’un commercial sur les ventes par industries

Dans le domaine de l’industrie, le pourcentage d’un commercial est basé sur ses ventes totales ou sur les bénéfices bruts effectués. Plusieurs facteurs peuvent influencer le taux qui constitue votre commission. Si vous êtes un simple commercial, vos commissions sont souvent élevées, ce qui n’est pas le cas d’un salarié commercial. Les pourcentages moyens de vente en industrie sont les suivants :

  • automobile : 25 %,
  • vêtements : 15 %,
  • recrutement : 20 à 40 %,
  • assurance : 5 à 10 %.

L’ensemble de ces taux permet au commercial d’être plus productif et compétitif.

Le pourcentage selon le profil de votre représentant commercial

Dans une entreprise où le commercial est un salarié, il bénéficie d’une commission ou de primes objectives. De plus, le profil du représentant commercial de l’entreprise joue un rôle dans l’augmentation du taux appliqué pour sa rémunération. Il ne s’agit pas de son salaire, mais d’une commission pour guider l’effort fourni par l’équipe de la société. La proportion variable est comprise entre 13 et 23 % ou entre 15 et 25 % pour le directeur des ventes et entre 15 et 25 % pour le directeur des ventes à l’exploitation. Pour le responsable des ventes de compte, le pourcentage oscille entre 5 et 15 %.

Le pourcentage de commission en fonction du type de produit vendu

Le type de produit vendu joue aussi un rôle dans le pourcentage de la commission. Il y a différentes natures de produits qui peuvent être classées en deux catégories : les biens et les services. Les commissions varient en fonction du type d’article proposé.

Pour les ventes de biens, le pourcentage diffère selon la nature du produit. Pour les articles courants, comme l’électroménager ou encore les appareils électroniques grand public, la rémunération se situe entre 3 % et 5 %. Elle peut atteindre jusqu’à 10% pour des objets plus coûteux tels que des bijoux ou encore une voiture haut-de-gamme.

Concernant la vente des services, il est difficile d’estimer un taux standard puisque cela dépendra principalement du secteur d’activité concerné. On constate souvent qu’il s’agit là aussi d’un pourcentage compris entre 3 % et 5 %. Dans le domaine immobilier, par exemple, cette proportion grimpe jusqu’à environ 6% à titre indicatif.

Ces chiffres ne sont pas figés, car ils peuvent varier selon chaque entreprise ainsi que leur politique interne en matière de commissions versées aux commerciaux.

Les différences de pourcentage entre les ventes à court et à long terme

Au-delà des produits vendus, la durée de vie du contrat est un autre aspect qui peut influencer le montant de la commission que touchera votre représentant commercial. On distingue ainsi deux types de ventes : les ventes à court terme et celles à long terme.

Les ventes à court terme se caractérisent par une transaction rapide, ne dépassant pas en général quelques semaines ou mois au maximum. Leur taux de commissionnement est souvent plus élevé que pour des contrats sur le long terme afin d’inciter les commerciaux à conclure rapidement leur vente. On constate généralement des commissions situées entre 5 % et 10 % pour ce type d’accord.

En revanche, s’il s’agit d’une vente nécessitant un engagement sur plusieurs années comme c’est notamment le cas pour la location immobilière ou encore l’hôtellerie-restauration, alors la rémunération sera moins importante mais stable dans le temps. Pour ces contrats dits ‘à long terme’, on note une tendance vers des taux pratiqués autour de 3 % à titre indicatif.

Il faut penser à bien souligner qu’une bonne négociation avec votre représentant commercial peut vous permettre d’avoir un meilleur taux même si cela implique une vente à long terme ou bien même diminuer ses marges maximales afin qu’elles soient plus proches des vôtres. Les critères pris en compte pour fixer cette marge sont nombreux. Il faut donc savoir faire preuve non seulement d’une expertise métier mais aussi être doté d’un bon sens relationnel et faire preuve de fermeté lorsqu’il le faut. Il est nécessaire de rappeler que les pourcentages évoqués auparavant ne sont pas exhaustifs et qu’ils peuvent varier selon plusieurs critères tels que la taille de l’entreprise, le type de contrat ou encore l’état du marché concerné.