Maîtriser sa gestuelle en entretien d’embauche

Maîtriser sa gestuelle en entretien d’embauche

Observer va nous fournir une mine de renseignements sur ce que pense et ressent notre interlocuteur. C’est évidemment utile dans la vie courante mais plus encore dans le cadre d’un entretien d’embauche. Et ce, surtout si vous êtes un recruteur… Soyez en effet persuadé que ce dernier décryptera vos mouvements. Il est formé à cela.

De votre côté, candidat, force est de l’avouer, vous êtes capable, dans un certaine mesure, de contrôler ce que vous dites mais ne pensez pas spontanément à contrôler le langage de votre corps. Il va falloir essayer. Pour ce faire, il faut d’abord prendre conscience de ces petits gestes qui peuvent vous trahir. Observons donc, pour la maîtriser, sa gestuelle en entretien d’embauche.

Observation globale  pour maîtriser sa gestuelle en entretien d’embauche

L’attitude générale d’une personne nous éclaire rapidement sur son ouverture ou sa disponibilité. On identifiera également rapidement une attitude fermée et méfiante. Evidemment, mieux vaut vous classer dans la première catégorie durant l’entretien d’embauche.

Penché en avant vous apparaissez attentif. Au contraire, penché en arrière vous prenez vos distances dans une attitude de méfiance.

Vos bras sont ouverts et dirigés vers l’extérieur ou le haut,? C’est un signe d’acceptation. A l’inverse, vos bras sont croisés et dirigés vers l’intérieur? C’est là un signe de refus.

Les mains

Un tremblement, même léger, peut traduire un certain stress. A l’inverse, des mains posées tranquillement, légèrement entrouvertes, montrent une belle maîtrise personnelle.

Le visage

Votre visage fera l’objet d’une observation particulière lors de vos entretiens d’embauche. C’est là que s’expriment le plus les émotions. Pour apprendre à les repérer et à les analyser, vous pouvez regarder un film, couper le son et limiter votre attention aux visages. Lorsque vous avez développé cette aptitude, installez-vous dans un restaurant et observez les visages environnants. Ces exercices vous feront prendre conscience de l’importance de soigner sa gestuelle appliqué au visage afin de transmettre le bon message à votre interlocuteur.

Les lèvres

Tissu très vascularisé, les lèvres donnent également des indications en fonction de la tonicité et de la couleur : blanches et pincées ou plus rouges et détendues.

Les rides 

Elles ne seront pas les mêmes chez la personne anxieuse ou chez le bon vivant. Celui qui montre peu ses émotions en aura parfois moins.

  • Le recruteur regardera si vos mâchoires sont crispées ou si les muscles de votre visage sont détendus, notamment au niveau du front. Il s’intéressera aux sourcils et au sourire, très révélateurs.
  • Il observera la couleur de la peau, qui traduit les émotions. Certaines personnes palissent, d’autres rougissent. Cela se travaille.

Les épaules

Détail à ne clairement pas négliger. Les épaules tombantes, signifient l’abattement. Un haussement rapide d’épaules montre une irritation… Méfiance aux épaules, elles sont traitres.

Les jambes

Croisées ou non, ouvertes ou serrées, fixes ou mobiles. Leur mobilité peut traduire un trop plein d’énergie, une envie de partir, ou de l’agacement. Cela dépend du rythme et de l’amplitude du mouvement.

La respiration

Calme et tranquille ou saccadée. Parfois, elle présente des périodes d’apnée plus ou moins longues montrant une personne concentrée qui retient quelque chose.

Les mouvements

La personne peut être fixe, immobile ou présenter différents mouvements. Ces mouvements sont intéressants selon les parties du corps concernées mais aussi selon la vitesse à laquelle ils s’effectuent.

Les gestes à connaitre pour maîtriser sa gestuelle en entretien d’embauche

Le “pouce au chaud”

Lorsque le poing est serré, si le pouce est coincé dans la main, on interprète ce geste comme révélateur d’un état angoissé, d’un replié sur soi-même. Geste courant chez les personnes peu sûres d’elles et qui ont des difficultés à aller naturellement vers les autres.

Le nez

Se gratter sous le nez est signe de mensonge, surtout si le geste est accompagné d’un regard qui s’évade vers la gauche. Cela va sans dire, c’est à proscrire en entretien d’embauche.

L’index pointant le bout du nez est signe d’une attention soutenue. Avec ce geste vous communiquez un accord aux propos de votre interlocuteur et lui montez que vous vous concentrez sur ce qu’il dit.

Pour en finir avec le nez, se pincer les narines signifie que le propos de votre interlocuteur ne vous plait pas du tout, il sent mauvais.

La bouche

Lorsque l’index caresse la lèvre inférieure, vous réfléchissez et essayez de trouver une solution. Si c’est la lèvre supérieur qui est caressé par l’index, c’est aussi que vous réfléchissez mais pour chercher le sens de quelque chose.

Si les lèvres sont fermées, voire verrouillées, vous indiquez clairement au recruteur que vous ne l’écoutez pas e êtes en désaccord avec lui.

Lorsque votre main est devant la bouche, paume dirigée vers le recruteur, vous indiquez être d’accord avec lui et en recherche d’une solution. Par contre, si la main est devant la bouche, paume dirigée vers la bouche, vous montrez que vous êtes fermé et n’osez pas parler.

Le menton

Le menton constitue l’organe de conquête s’il est très développé :

  • l’index qui tapote le menton : ma décision est prise
  • le menton qui repose sur le poing fermé : je réfléchis profondément

La joue

Si la paume enserre la joue et l’index est dirigé vers la tempe, une seule interprétation possible : vous réfléchissez. Par contre, si l’index caresse la joue, sous la paupière, vous cherchez à en savoir un peu plus.

Les oreilles

Se frotter l’oreille est interprété comme suit : « cause toujours, je ne t’écoute pas et ne ferai pas ce que tu me demande de faire. Tandis que se caresser le haut du pavillon signifie : « ce que tu me dis me fais plaisir et flatte mon égo ». Par contre se toucher le lobe veut dire « je suis dans l’indécision ».

Le sommet du crâne

C’est le “centre à idées”. Quand on le gratte ou le titille, c’est qu’on est en recherche d’idées. Ou bien qu’on a des poux, mais c’est là une autre histoire !

Fort de ces connaissances, le candidat au recrutement dispose des bases pour tenter de maîtriser sa gestuelle en entretient d’embauche. Etant entendu qu’il est impossible de faire montre d’une maitrise totale (qui, de toutes façons, aurait presque un côté inquiétant…).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*